Trello: Un outil de gestion de projet

Trello

« Trello est l’une des meilleures applications de gestion de projet inspirée des méthodes agiles. Elle implémente avec virtuosité le célèbre tableau kanban conçu pour gérer visuellement et collectivement l’état d’avancement d’un projet. C’est ce qui a fait sa popularité. L’application revendique à ce jour près de 5 millions d’utilisateurs actifs à travers le monde. Trello se destine historiquement à des projets assez limités en taille, mais ses nouvelles fonctionnalités de timeline et de tableau de bord de pilotage lui permettent de prendre de l’épaisseur et de s’adresser plus seulement aux opérationnels mais aussi aux managers. »
 

Trello, c’est quoi ?

Simple et intuitif, Trello fait partie de ces outils collaboratifs de la génération Slack, dont la prise en main se veut immédiate. Le résultat est là : cette application centrée sur la gestion de projet agile revendique 77 millions d’utilisateurs depuis sa création en 2011. Inspiré par la méthode agile Kanban, Trello s’articule historiquement autour d’un tableau digital de gestion de projet permettant de répartir les tâches, sous forme de cartes, au sein de colonnes (ou listes dans le langage de Trello) se déclinant par
exemple en « A faire », « En cours » et « Fait ».

Est-ce que Trello est gratuit ?

Disponible en mode web (SaaS), l’application de gestion de projet propose une édition gratuite (Trello Free). Permettant la création de 10 tableaux avec un nombre de cartes, de listes et de plugins (ou Power-Ups) illimité, Trello Free autorise 250 commandes Butler exécutées par mois. Le volume d’utilisateurs par espace de travail est illimité, tout comme le stockage (les fichiers ne pouvant pas dépasser 10 Mo néanmoins). De quoi découvrir la logique de la plateforme et opérer une gestion de projets mono-équipe.
 

Pourquoi utiliser Trello ?

Trello permet d’aborder les méthodes agiles très simplement en utilisant un tableau de pilotage de projet (dit Kanban). Il est possible d’ajouter autant de colonnes à un tableau Trello que d’étapes à un projet :  « A valider », « A faire », « En cours », « A tester », « Fait »…. Des tâches sont ensuite assignées aux membres de l’équipe en charge de ce projet.

Au fil de leur exécution, il suffit de glisser-déposer les cartes d’une colonne à l’autre (voir capture ci-dessous). Des codes couleurs permettent de gérer les priorités. Au jour le jour, voire heure par heure, le tableau fournit ainsi l’état d’avancement des travaux d’un seul coup d’œil. Trello propose aussi des checklists, des dates limites et des notifications pour ne manquer aucune étape.

Comment travailler avec Trello ?

L’accès à la version gratuite de Trello est immédiat, et permet de commencer rapidement à utiliser l’application de gestion de projet. Trello étant une application SaaS en mode web, il suffit pour cela d’ouvrir un compte sur le site du même nom.  Une fois son compte ouvert, on pourra bâtir un premier tableau. Il suffit de créer autant de colonnes que d’étapes à son projet. Le tableau peut aller du plus simple, avec trois colonnes (« A faire », « En cours » et « Fait »), au plus complexe. Par exemple, il peut servir de base pour formaliser un sprint Scrum selon la méthode agile du même nom. Le tableau kanban de Trello devient alors un Scrumban. Dans ce second cas, la première colonne contiendra la liste des tâches à réaliser à l’occasion du sprint (ou backlog). Ensuite viendront des colonnes représentant les phases de développement, de test, de déploiement, puis « le réalisé ».

Après avoir créé le tableau, il faudra définir les tâches à réaliser. Une action qui pourra être soit manuelle soit automatisée via un flux de données issu d’une autre application (tableur, outil de support…). Comme indiqué plus haut, ces tâches viennent se nicher dans des cartes qui seront glissées-déposées d’une colonne à l’autre au fur et à mesure de l’avancement du projet. Enfin, il ne reste plus qu’à paramétrer les labels. Ces derniers permettent d’allouer les tâches à un projet ou à une personne donnée, ou encore de définir leur degré d’urgence.


L’outil de gestion de projet: TRELLO

Laisser un commentaire